Extramadura

09 août 2005

L'art funéraire et la sépulture basque

Le fondement de la société basque, c'est la maison.
La tombe (l'emplacement où se trouve les sépultures familiales) se vend avec la maison.
Sur le cadastre Napoléon on trouve trace de tous les hilbidea (chemins qui reliaient directement la maison au cimetière) devenus par la suite Elizabidea lorsque les tombes au XVI ème siècle, migrèrent hors des églises, qui faisaient partie de l'héritage de la maison.
Actuellement, on conserve dans les maisons des planches de châtaigner pour la fabrication des cercueils familiaux..

Les familles avant le XVI ème siècle, avaient sépulture dans l'église, les plaques portent le nom de la maison, les femmes (prètres du culte domestique au pays basque) prenaient place sur ces sépultures, et y entretenaient  la flamme issue de la mèche de cire (lumière=vie). Plus tard on mit des chaises sur les pierres tombales, voilà pourquoi chaque famille avait sa place bien déterminée dans l'édifice.
Les stèles dicoïdales apparaissent en pays basque, au IX ème siécle (ex: près de Gernica), puis on les retrouve au XVI ème siècle. que s'est-il passé pendant ces 6 siècles, mystère! Elle réapparait lorsqu'on n'enterre plus les défunts dans les églises, mais autour (que la pluie qui ruissèle l'édifice sacré, baigne les défunts). Elle est en grès, peinte, comme les églises à cette époque et orientée vers l'est. La lumière, symbole de vie joue dans ses sculptures, la stèle est un piège à lumière.

D'autres contrées possèdent des tombes discoïdales : Languedoc, Landes, Castille, Catalogne,  Portugal, Irlande, Lithuanie, un congrès international rassemble tous les 5 ans les chercheurs, le dernier s'est tenu au Portugal. Il semble qu'il n'y ait pas de liens entre les différentes apparitions de discoïdales, mais que les rapports entre chercheurs soient excellents!

Au XVII ème siècle apparaît la croix dans les cimetières qui sont des jardins. Il y a actuellement un renouveau du cimetière basque aménagé en jardin (30 actuellement et d'autres en prévision), où la sépulture discoïdale est la bienvenue.

L'association Lauburu: http://www.lauburu.fr 
email: ondarea-patrimoine@lauburu.fr 
fait des conférences au sujet de l'aménagement des cimetières, et donne des conseils pour que les familles puissent faire le projet de leur stèle discoïdale selon les principes traditionnels et la symbolique qui s'y rattache
L'association a en projet un musée de la stèle discoïdale, elle restaure des centaines de sépultures dans les cimetières basques.

Les signes retrouvés sur les stèles discoïdales:
les noms des maisons, des maîtres, l'année
des écussons
des objets ayant rapport avec l'histoire (bouclier, épée, arbalète)
des objets ayant rapport avec le quotidien: ciseaux, aiguille, quenouille, clé (la femme est la maîtresse de maison),
l'araire, le rabot, le compas, l'alène, la sandale, balance du commerçant
des signes de vie: l'arbre, le feuillage, la fleur, le fruit, les racines plongeant dans la terre, l'oiseau
des signes religieux: la croix, IHS (nom de Jésus), MA (Marie), étoile (annonce du Messie)
des signes astrologiques: soleil(vie), lune (la lune passe par plusieurs phases, ainsi l'individu avant de retourner à la terre)

photos

Structure de la discoïdale:
carré ou trapèze= terre
disque= ciel
déployé selon un axe vertical orienté terre-> ciel
partition du disque en 4 zones, et en zones circulaires comme la propagation de l'onde

Significations:
Enseignement sculpté dans la pierre, elle indique qu'il faut quitter la terre pour atteindre le ciel, et que le passage se fait par la croix pour aboutir à la résurrection.
Actuellement, les signes ne se rattachent pas forcément à une appartenance religieuse, mais ils signifient toujours le passage, le cycle, verticalité et respiration cosmique.

où trouver davantage de détails:

Publication: Hil Harriak La stèle discoïdale et l'art funéraire basque (illustrée de nombreux croquis et relevés)
association Lauburu- en vente dans les librairies basques. 

http://www.lauburu.fr

klkltulwv2d10082005174514869787


LE LAUBURU

A l'intention de certains passionnés récemment par ce sujet, voici quelques notes:

Lauburu (4 têtes en français), est composé de quatre virgules, assemblées en croix.
Chaque virgule n'est qu'une composition de 3 demis-cercles.
On retrouve cette virgule, symbole solaire, à l'antiquité dans de nombreuses régions et différentes cultures : croix gaélique, celtique, grec...
On trouve également le lauburu renversé(symétriquement). Cette forme est surtout visible dans les cimetières, car ce sens est alors le sens de paix alors que le sens original est associé au chaos.

   
On a souvent comparé le lauburu à la svatisca, mais la svatisca n'est orientée que d'un seul côté.

La svatisca est un symbole agresque très ancien qui a pour signification les forces naturelles, c'est l'emblème cher aux bergers.
Il est malheureux que le nazisme s'en soit emparé pour le rendre si tristement célèbre!


Vous trouverez un très bon article de mise en garde contre le détournement du Lauburu et d'autres symboles basques au profit d'une montée néonazie dont nous espérons qu'elle sera bien évidemment dénoncée et battue en brêche! à cet endroit


Mes albums photos persos: Art funéraire basque

  • Art funéraire basque (croix)
    Art funéraire basque (croix)

  • Art funéraire basque (discoïdales avec croix)
    Art funéraire basque (discoïdales avec croix)

  • Art funéraire basque (discoïdales avec symboles solaires)
    Art funéraire basque (discoïdales avec symboles solaires)

  • Art funéraire basque (IHS-Marie)
    Art funéraire basque (IHS-Marie)

  • Art funéraire basque (lauburu et virgules)
    Art funéraire basque (lauburu et virgules)

  • Art funéraire basque (plaques-stèles)
    Art funéraire basque (plaques-stèles)

  • Art funéraire basque (symboles végétaux-arbre)
    Art funéraire basque (symboles végétaux-arbre)

  • Posté par KNTHMH à 23:23 - Euskadi - Commentaires [0] - Permalien [#]

    Commentaires

    Poster un commentaire